Flandria pour professionnels

août
13

La recherche et des tests de goûts pour choisir la bonne variété de poivron.

Depuis de nombreuses années déjà, la recherche sur la valeur utilitaire des variétés de poivron occupe une place importante dans les activités du Praktijkcentra. De nouvelles variétés sont examinées et évaluées pour savoir si elles peuvent apporter une plus-value au producteur et au consommateur. Cette année, une attention toute particulière sera accordée à la qualité du fruit au moment de la récolte, mais aussi après conservation. À la demande de LAVA et pour le compte de celle-ci, le Proefcentrum voor de Groenteteelt (PCG) réalise une étude de goût auprès des consommateurs.

Raf De Blaiser, responsable de la qualité chez LAVA :
« Nous voulons aider les producteurs à choisir les variétés qui porteront le label Flandria et à commercialiser un produit qui convient à la fois au commerce et aux consommateurs. »

Depuis de nombreuses années déjà, la recherche sur la valeur utilitaire des variétés de poivron occupe une place importante dans les activités du Praktijkcentra. De nouvelles variétés sont examinées et évaluées pour savoir si elles peuvent apporter une plus-value au producteur et au consommateur. Cette année, une attention toute particulière sera accordée à la qualité du fruit au moment de la récolte, mais aussi après conservation. À la demande de LAVA et pour le compte de celle-ci, le Proefcentrum voor de Groenteteelt (PCG) réalise une étude de goût auprès des consommateurs.

À la recherche d’une plus-value

Cette année encore, des variétés de poivrons sont cultivées au Proefstation voor de Groenteteelt Sint-Katelijne-Waver (PSKW) et au Proefcentrum Hoogstraten in Meerle (PCH). Il s'agit uniquement de variétés de poivrons ronds. Diverses variétés sont cultivées pour chaque couleur (vert, rouge, jaune). Les nouvelles variétés créées par les producteurs de semences sont passées au crible pour connaître leur valeur utilitaire et elles sont comparées aux variétés de référence existantes.

Le premier point examiné est sa valeur utilitaire pour le maraîcher. Quelle est la capacité de croissance de la plante ? Quel est le volume de production ? Quelle est la taille moyenne du légume ? Quels sont les tris possibles ? Production, évolution de la plante, qualité et possibilité de conservation sont les principaux critères examinés.

La valeur utilitaire pour le commerce est également importante. Pour ce faire, la qualité du fruit et sa faculté de conservation des diverses variétés sont également testées. Les recherches réalisées ensuite visent à savoir si des défauts n’apparaissent pas au moment de la récolte ou peu de temps après celle-ci, par exemple des pourritures ou du dessèchement. Des tests de conservation sont également réalisés. Des fruits des diverses variétés sont régulièrement récoltés puis conservés à température normale pendant une dizaine de jours. Ceci permet de connaître, de manière réaliste, l’évolution de la qualité du poivron.

Des mesures de qualité précises

Outre le travail réalisé dans les stations de test, des mesures instrumentales sont également effectuées sur diverses variétés. Le Vlaams Centrum voor de Bewaring van Tuinbouwproducten (VCBT) réalise chaque année des mesures de qualité objectives sur la persistance de la couleur et la dureté du fruit. Un appareil de mesure des couleurs précis mesure l’évolution de la couleur après la récolte. Cet instrument mesure un spectre total de couleurs et peut exprimer l’intensité de la couleur (plus claire ou plus foncée) avec une grande précision, sous la forme d’un chiffre. « La qualité Flandria requiert une couleur uniforme. C’est durant cette phase d’étude que nous recherchons encore la couleur idéale », explique Raf De Blaiser, responsable de la qualité chez LAVA.

Forme ronde : l’idéal

« Les nouvelles variétés sélectionnées doivent en effet également respecter les critères de qualité Flandria les plus stricts. Outre leur couleur uniforme, la forme du poivron constitue un critère qualitatif important. Le fruit doit présenter une forme très régulière et être bien développé. Une forme ronde est un must absolu. La tige du fruit doit être profondément implantée, entre les "épaules" du fruit. Les autres paramètres sont le nombre d'angles et le rapport longueur/diamètre. Ainsi, le fruit ne peut être plus court que son diamètre. Le poivron doit aussi être brillant. Plus il brille, plus il semble sain et plus il sera attrayant pour le consommateur. Les tests tendent également à déterminer si la surface du fruit est sensible aux microfissures. Les différentes variétés sont plus ou moins sensibles à l’apparition de microfissures. »

Tests de goût

Une étude du goût est associée à cette étude de la valeur utilitaire du poivron. Elle a pour but de déterminer les souhaits du consommateur à l’égard de ce légume. Cette année, c’est l Proefcentrum voor de Groenteteelt (PCG) de Kruishoutem qui a réalisé ces tests de goût à la demande de LAVA. Un groupe hétérogène composé de 70 personnes, représentatives du groupe des consommateurs de poivrons, a été interrogé.

Des poivrons verts, rouges et jaunes provenant de variétés de référence existantes et de nouvelles variétés ont été testés. « Nous avons ajouté à ces tests de goûts quelques nouveaux paramètres afin de mieux comprendre les souhaits du consommateur », explique Saskia Buysens, responsable des tests de goût. « Nous avons demandé aux testeurs de dire dans quelle mesure ils trouvaient les poivrons doux et agréables au goût. La fermeté et l’aspect du fruit ont aussi été soumis à leur évaluation. Nous voulions par ailleurs savoir s’ils préféraient les poivrons clairs ou foncés. Il n’est en effet pas si simple de trouver la « couleur idéale » qui plaira à la fois aux producteurs, aux criées et aux consommateurs. »

Que pense le consommateur ?

De manière générale, le consommateur pense que tous les poivrons ont bon goût, même si quelques uns sortent du lot. Certains poivrons verts ont été estimés croquants et fermes. L’évaluation de l’aspect extérieur du fruit a mis en lumière des différences plus tranchées. La couleur et la forme jouent ici un rôle important. Aucun poivron n’a été jugé laid, mais les testeurs ont trouvé que certains fruits étaient trop grands. Certaines nouvelles variétés ont enregistré d’excellents scores : les consommateurs les ont trouvé très bons et très attrayants, tant les rouges que les jaunes. La valeur de Brix a également été jugée bonne. Le poivron enregistre les meilleurs résultats sur ce critère. La valeur de Brix du poivron jaune est un peu moins bonne. « Nous voulons trouver un compromis entre les intérêts du producteur, du commerce et du consommateur. Cela signifie qu’un poivron doit offrir à la fois un bon rendement, une bonne conservation et un goût agréable », explique la responsable des tests de goût.

L’appréciation des poivrons allongés Flandria Specialty Street

LAVA veut aussi savoir ce que le consommateur pense des « specialties ». Le PCG a soumis à l’évaluation d’un groupe de consommateur deux poivrons rouges allongés de la gamme Flandria Specialty Street. « Nous avons demandé aux testeurs de comparer ces poivrons aux poivrons doux ronds (jaunes, orange, rouges). Les deux variétés de poivrons rouges allongés ont enregistré d’excellents résultats en termes de goût. Les consommateurs ont estimé que la peau ridée de l’une des variétés est moins attrayante. De manière générale, le consommateur préfère le poivron allongé doux à la belle apparence lisse. Son goût agréable et son croquant ont été appréciés. Le consommateur montre qu’il apprécie le poivron allongé doux tant pour sa belle apparence lisse que pour son goût », conclut Saskia Buysens.

Commercialiser un bon produit

« L’étude de la valeur utilitaire du poivron dans les jardins de dégustation est réalisée avec l’aide de LAVA. Ces études ont pour but d’aider nos producteurs à choisir pour l’année suivante la variété adéquate qui répondra aux critères de qualité Flandria. Jusqu’à présent, les poivrons ne sont pas classés en segments comme les tomates. Pour choisir la variété adéquate pour la saison suivante, il est important que les producteurs puissent se baser sur des données scientifiques. L’objectif est de choisir de nouvelles variétés intéressantes afin de commercialiser un bon produit pour toutes les parties », explique le responsable de la qualité chez LAVA.

Vers les archives